La tragédie de Pike River fait tomber un ministre

La tragédie de Pike River fait tomber un ministre

La tragédie de Pike River fait tomber un ministre

Posté à 6 November 2012, 9:06 AEDT

Le rapport de la Commission d'enquête sur la mort des 29 mineurs est accablant.

À la mi-novembre 2010, une série d'explosions a tué 29 mineurs, dont deux Australiens, dans cette mine de charbon de Pike River de l'île du Sud en Nouvelle-Zélande.

La mine a ensuite été fermée en raison des gaz toxiques [méthane et monoxyde de carbone] qui s'y trouvent.

Pas de sépultures pour les victimes. Cette mine sera leur tombeau.

Les conclusions définitives de la Commission d'enquête soulignent que le désastre aurait pu être évité et que le ministère du Travail aurait dû empêcher la société d'exploitation de prendre des raccourcis et d'exploiter cette mine qui n'était pas prête.

Kate Wilkinson, ministre du Travail néo-zélandaise, a préféré démissionner quelques instants après la publication du rapport.

Le Premier ministre, John Key, a indiqué que son gouvernement acceptait dans les grandes lignes les 16 recommandations du rapport d'enquête.

Neville Rockhouse est l'ancien responsable de la sécurité de  la mine de charbon. L'un de ses fils, Ben, est mort dans la mine. Un autre fils, Daniel, a  survécu est a réussi à sortir un mineur de la mine. Les 2 seuls survivants de la tragédie.

Neville Rockhouse nous a confié que les audiences des 11 semaines de l'enquête sur la tragédie ont été on ne peut plus douloureuses.

ROCKHOUSE : « Oh vous savez, c'était parfois impensable et d'autres fois intriguant. Mais très clairement, les besoins de production l'ont emporté sur la sécurité. »

Neville Rockhouse a déclaré devant la commission d'enquête que des mineurs avaient placé des sacs en plastique sur des capteurs [de gaz toxiques] pour qu'ils ne se déclenchent pas et arrête ainsi la production. Neville Rockhouse n'était pas au courant au moment des faits et a souligné qu'il aurait immédiatement licencier un mineur surpris à mettre un sac en plastique sur un capteur.

ROCKHOUSE : «  Je pense que certains individus de la mine et l'exécutif ont dit aux mineurs, c'est comme ça et pas autrement. »

Pendant les 11 semaines de la Commission d'enquête, les révélations sur la gestion et l'exploitation de la mine semble défier l'entendement : des connaissances géologiques de la mine totalement insuffisantes, construction dune mine avec une seule entrée et une seule sortie, manque d'entretien des systèmes de ventilation…

ROCKHOUSE : « Ce qu'on a appris de Pike River soit servir de catalyseur pour l'avenir. Et je pense que si nous ne tirons pas de leçon de cette catastrophe au nom de notre société, du pays et de l'industrie minière, nous sommes ridicules. »