Papouasie Nouvelle-Guinée: Kerenga Kua pour la peine de mort

Papouasie Nouvelle-Guinée: Kerenga Kua pour la peine de mort

Papouasie Nouvelle-Guinée: Kerenga Kua pour la peine de mort

Mis à jour 26 November 2012, 9:00 AEST

Le Garde des Sceaux veut étendre la peine de mort aux crimes comme le viol, les vols à main armée et le trafic de drogue.

Actuellement, la peine de mort existe pour quatre crimes capitaux, la trahison, la piraterie, la tentative de piraterie avec violence, et l'homicide volontaire avec préméditation.

Mais depuis 2005, la peine de mort n'est pas appliquée en Papouasie Nouvelle-Guinée, car elle était considérée par les juges comme « cruelle et inhumaine ».

Résultat : 10 condamnés sont toujours dans le couloir de la mort. Or Kerenga Kua estime qu'il est temps de remettre la peine capitale au goût du jour dans le pays, car la criminalité augmente sans cesse.

S'exprimant dans le quotidien « The National » vendredi dernier, le Garde des Sceaux papou a dit qu'il souhaitait passer de la pendaison à l'injection et qu'il comptait se renseigner au Texas pour savoir comment organiser ces exécutions. Et, affirme Kerenga Kua, la population papoue, terrorisée par l'insécurité, serait en faveur de la reprise des exécutions.