Peter O'Neill est en Australie

Peter O'Neill est en Australie

Peter O'Neill est en Australie

Mis à jour 30 November 2012, 9:21 AEDT

Le Premier ministre de Papouasie Nouvelle-Guinée est arrivé hier.

Et c'est à Canberra qu'il s'est exprimé devant le club de la presse nationale, nous y étions. Peter O'Neill en a profité pour remettre quelques pendules à l'heure en s'adressant tout d'abord aux journalistes.


O'NEILL : « Vous me décevez fréquemment. C'est décevant de voir des journalistes ayant une connaissance vraiment limitée de la Papouasie Nouvelle-Guinée, qualifier mon pays d'État en situation d'échec ou voué à l'échec. Ce qui est totalement faux. »


Peter O'Neill a ensuite pris pour cible le budget de l'aide australienne. Le gouvernement australien devrait donner cette année un demi-milliard d'aide au développement. Après l'Indonésie, la Papouasie Nouvelle-Guinée et le deuxième plus important bénéficiaire de l'aide australienne. La plus grande partie de ces 500 millions de dollars sert à des programmes de bonne gouvernance, de santé et d'éducation.
Peter O'Neill a exprimé son mécontentement


O'NEILL : « Même les contribuables australiens se posent des questions. Nous avons dépensé des milliards et des millions de dollars depuis des années et qu'avons-nous réussi ?
Actuellement tous les indicateurs sociaux du pays sont encore très bas. Et c'est pour ça que nous encourageons le gouvernement australien à participer à des programmes fondamentaux que notre gouvernement met en place.
»


En fait le gouvernement de Peter O'Neill mise sur les infrastructures essentielles au développement du pays : l'amélioration du réseau routier ainsi que la construction d'écoles et d'hôpitaux.


O'NEILL : « Nous voulons un réalignement total du programme d'aide pour les petits projets dans un certain nombre de secteurs et pour les grands projets d'infrastructures.
L'aide est trop dispersée à travers tous le pays. Nous, nous focalisons.  Il vaut mieux construire un seul hôpital et s'assurer qu'il fonctionne bien. Alors nous disons : écoutez, travaillons ensemble, soyons certains que ce grand hôpital fonctionne comme il faut et l'année prochaine nous construirons le prochain.
»


Cette volonté du Premier ministre papou de changer les priorités de l'aide australienne risque d'être mal perçue dans certains secteurs de la société australienne, Peter O'Neill en est conscient.


O'NEILL : « Je sais que certains du lobby de l'aide vont être horrifiés par mes suggestions. Mais si nous voulons nous assurer que votre aide contribue à notre développement économique et social et qu'elle nous permette de garantir la stabilité et la sécurité, nous devons aligner cette aide avec nos priorités et nos besoins. »


Ce réalignement de l'aide sera au centre des entretiens prévus la semaine prochaine à Port Moresby entre Peter O'Neill et le ministre des Affaires étrangères australien, Bob Carr, qui nous a donné son avis.


CARR : « Nous voulons que notre aide à ce pays reflète les besoins et les priorités du gouvernement de Port Moresby, absolument. »