La légalisation du commerce du sexe divise l'église méthodiste fidjienne

La légalisation du commerce du sexe divise l'église méthodiste fidjienne

La légalisation du commerce du sexe divise l'église méthodiste fidjienne

Mis à jour 3 December 2012, 9:14 AEDT

La semaine dernière, Josefa Koroivueta, le Secrétaire permanent du ministère de la Santé des îles Fidji a lancé le pavé dans la marre.

Josefa Koroivueta s'est exprimé dans les colonnes du Fiji Times pour dire : « Cela fait des années que le commerce du sexe est illégal dans le pays et nous devons remédier à cela pour que les personnes qui travaillent dans l'industrie du sexe ne soient pas victimes de discrimination. »


Ainsi, un projet de loi sur la légalisation de la prostitution devrait être proposé au gouvernement fidjien.


L'église méthodiste a maintenant réagi par la voix de 2 membres hauts placés de cette église, notamment le révérend Tuikilakila Waqairati qui prendra la présidence de cette église en janvier prochain et qui s'est déclaré résolument contre la légalisation de ce que certains appellent le plus vieux métier du monde.


Tuikilakila Waqairati sera remplacé à son poste de Secrétaire général de l'église méthodiste par le révérend Tevita Nawadra qui lui s'est déclaré en faveur d'une législation en mesure de protéger les travailleurs de l'industrie du sexe.


De toute évidence, cette proposition de légalisation va nécessiter une vaste série de consultations à travers l'ensemble de l'archipel.