Colère des coutumiers aux îles Fidji

Colère des coutumiers aux îles Fidji

Colère des coutumiers aux îles Fidji

Mis à jour 5 December 2012, 8:41 AEST

La décision de retirer la reine d'Angleterre des billets de banque fidjiens a été mal reçu par des chefs coutumiers.

Une nouvelle série de pièces de monnaie et de billets avec de nouveaux fonds graphiques et illustrations sera présentée le 12 décembre prochain.
Des illustrations de la faune et de la flore fidjiennes remplaceront les portraits de la reine Élisabeth II et de membres de la famille royale britannique qui sont sur ces billets depuis 1934.


Il est temps de tourner la page et d'aller de l'avant, a souligné Barry Whiteside, le Gouverneur de la Banque de Réserve fidjienne.


Élisabeth II détient le titre de grand chef fidjien, le Tui Viti et elle n'est donc pas uniquement la reine d'Angleterre, elle est aussi reine à Fidji.
Son retrait des billets de banque est ainsi inadmissible pour le chef Adi Litia Qionibaravi, ancien chef de cabinet au ministère des Affaires fidjiennes.


QUIONIBARAVI : « La décision de retirer le portrait de sa Majesté la Reine de la devise fidjienne a été reçue avec beaucoup de surprise et de tristesse. La Famille Royale est très respectée, tout particulièrement par les Fidjiens de souche. Dans la plupart des maisons, vous verrez toujours un portrait de la reine ou des membres de la Famille Royale. C'est vraiment dommage que le point de vue des chefs n'ait pas été pris en compte pour une question aussi importante.
Je ne pense pas que  l'importance de la Famille Royale de Windsor soit bien comprise par tous. Je dis cela parce que nos Grands Chefs ont donné le titre le plus élevé de  Grand Chef, le Grand Chef de Fidji, à la Famille Royale.
»


Adi Litia Quionibaravi fait donc référence au Tui Viti de la reine Élisabeth II.


QUIONIBARAVI : « Oui, oui. En 1902, après le décès de la Reine Victoria et aussi en 1937, les chefs de Fidji ont toujours décerné le plus haut titre des chefs tribaux de Fidji à la Famille Royale de Grande-Bretagne. Ainsi, elle n'est pas seulement Reine d'Angleterre, elle est aussi Reine de Fidji.
Pour nous c'est difficile à accepter, mais que pouvons-nous faire. Ils ont le pouvoir à Fidji et ils font ce qu'ils veulent sans consulter les chefs. C'est totalement irrespectueux à l'égard de nos chefs.
»


« Ils » signifient les membres de l'administration par Intérim de Frank Bainimarama qui a pris le pouvoir en 2006.


Un grand chef de Fidji, Ro Teimumu Kepa a également condamné dans un communiqué la décision de retirer la reine de la devise fidjienne et a souligné lui aussi le respect dont bénéficie la reine parmi la population indigène.


Mick Beddoes, l'ancien dirigeant de l'opposition, est lui aussi opposé au changement mais fait remarquer que le vrai problème est qu'un gouvernement non élu ait le droit de prendre des décisions à propos des symboles de la nation.


BEDDOES : «  Ça ne va pas être nécessairement populaire comme décision et je me pose la question : pourquoi maintenant ? Nous ne sommes pas dans un environnement démocratique et ce type de décisions le prouve surtout quand il s'agit d'un symbole comme la Reine et son association avec les chefs et la population de Fidji. À mon avis, ces décisions appartiennent à des représentants élus par le peuple. »

Le général Sitiveni Rabuka, l'homme du premier coup d'État militaire fidjien en 1987, estime que cette initiative de l'administration Bainimarama porte atteinte à l'identité historique des îles Fidji.


RABUKA : « Et bien je ne vois pas l'objectif de cette histoire. En revanche ça va nous coûter de l'argent ces changements de billets et de pièces. Je pense au facteur coût est c'est un facteur négatif. »


Sitiveni Rabuka ne sait pas pourquoi le gouvernement fidjien a pris cette décision. Une décision qu'il qualifie d'enfantine et qui viserait à gommer l'Histoire. Nous lui avons aussi demandé pourquoi la Reine d'Angleterre est si importante aux yeux de la population fidjienne dans un pays qui est indépendant depuis 1970.


RABUKA : « En 1970, nous sommes devenus indépendants, mais l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada le sont devenus avant nous et ils ont conservé le portrait de la reine sur leur devise.
Elle a toujours été importante parce qu'elle était là  au début de l'administration coloniale du pays. Quand nous sommes sortis du tribalisme pour nous intégrer à un système gouvernemental où toutes les tribus des îles de Fidji ont été regroupées dans une entité administrative appelée Nation et quand en 1874 la Reine Victoria a accepté l'Accord de Cession de nos chefs pour que commence une longue association d'amitiés et d'allégeance.
»