Des Fidjiens sous surveillance policière

Des Fidjiens sous surveillance policière

Des Fidjiens sous surveillance policière

Posté à 19 December 2012, 8:46 AEDT

80 personnes selon le blog anti-gouvernemental Coup Four Point Five.

Des dirigeants de partis politiques, des syndicalistes, des personnalités locales et des responsables d'organisations non-gouvernementales seraient au nombre de ces citoyens fidjiens surveillés par les Services de renseignements des forces de police.

Shamima Ali, la fondatrice et directrice du Centre de crise pour femmes, est inscrite sur cette liste. Cette militante loin d'avoir la langue dans sa poche a toujours critiqué l'administration militaire fidjienne depuis le coup d'État de 2006, notamment le système de surveillance voire de harcèlement des autorités.

Le gouvernement fidjien a refusé toute interview, mais Shamima Ali estime que le document publié par Coup Four Point Five n'est pas un faux.

ALI : «  Il semble authentique et plusieurs d'entre nous savons que nous sommes sous surveillance et à l'intérieur même des forces de sécurité, ils nous disent que nous sommes sous surveillance. Je dirais donc que le document est authentique. »

Disons que le document est authentique. Est-ce que Shamima Ali est surprise par l'ampleur du dispositif de surveillance ?

ALI : « Absolument. Je suis surprise par le large éventail des gens surveillés et parmi eux il y a un faible pourcentage de personnes qui ont commis des délits ou qui ont été poursuivies en justice par le régime. Mais tout le reste regroupe des personnes honnêtes qui continuent leur vie et qui poussent une colère de temps à autre. »

Autre aspect à présent : la décision de ce blog anti-gouvernemental, Coup Four Point Five, de publier  un présumé rapport des services de renseignements des forces de police est-elle judicieuse? Un rapport qui contient des informations très personnelles et privées des personnes qui sont sur la liste.

ALI : « Je ne le pense pas. Et cela a attiré beaucoup de personnes qui voulaient lire les infos sur ce blog étant donné qu'il y a tellement de censure ici. Tellement qu'ils ont conclu que tout ce que dit le blog est vrai. Mais publier des informations personnelles est totalement inapproprié. »

Shamima Ali a maintenant l'intention de soulever cette question de surveillance avec le Garde des sceaux et le chef des forces de police. Une chose est certaine, Shamima Ali est aussi en colère contre Coup Four Point Five qui aurait dû faire preuve de retenue et ne pas publier l'intégralité du document.

ALI : « Oui je le pense. Un résumé aurait été suffisant sans dévoiler des aspects de la vie privée. Cette surveillance nous fait déjà tellement de mal, le fait qu'ils soient toujours là et maintenant si en plus on dévoile la vie privée des gens, il faut faire preuve de discrétion, ils auraient du faire preuve de beaucoup de discrétion. »

Détail intéressant,  l'épouse du président de la République fidjienne, la première dame du pays, Adi Koila Nailatikau figure aussi sur cette liste.