L'après-Evan aux îles Fidji

L'après-Evan aux îles Fidji

L'après-Evan aux îles Fidji

Mis à jour 20 December 2012, 8:44 AEST

L'État de catastrophe nationale a été décrété pour une durée de 15 jours dans les régions Ouest et Nord.

Sharon Smith-Johns, secrétaire d'État à l'Information, et Aiyaz Sayed-Khaiyum, le Garde des Sceaux, ont effectué un relevé aérien de certaines zones touchées par le cyclone Evan en début de semaine.

SMITH-JOHNS : « Nous avons survolé la côte de Corail et nous avons vu tous les grands hôtels, le Fijian, le Warwick. L'Outrigger, le Continental. Nous avons aussi survolé Nadi et apparemment les dégâts infligés aux complexes touristiques semblent minimes.
J'ai vu des gens se baigner près de l'Outrigger. Vers Nadi, l'eau des piscines est un peu verte, probablement le feuillage des arbres. Mais je n'ai pas vu de dégâts structurels. J'ai vu quelques habitations endommagées mais pas d'importantes zones de destruction. Bon, pour l'instant je n'ai pas été plus loin que Nadi mais c'est encourageant de voir si peu de dégâts par rapport à la force du cyclone qui est passé.
»

Peter Muller est un conseiller pour le Pacifique au Bureau de Coordination des Affaires humanitaires des Nations Unies; un spécialiste des situations d'urgence. Nous lui avons demandé ce qui était fait sur le terrain pour aider les personnes affectées par le cyclone.

MULLER : « Il y a encore des gens dans les centres d'évacuation. Environ 13 000 selon les chiffres d'hier. Et des organisations s'occupent de toutes ces personnes. Maintenant nous allons partir en mission car on ne connaît pas vraiment l'ampleur des dégâts dans l'Ouest, notamment sur les habitations.
Habituellement, des responsables locaux font une évaluation, mais ils semblent qu'ils aient des difficultés. Nous avons un peu de mal à envoyer des équipes et récupérer l'info.
»

D'un premier abord, il semble que ces évaluations sur le terrain  mettent du temps à venir quand on pense que Fidji a été prévenu de l'arrivée du cyclone une semaine avant qu'il ne frappe ?

MULLER : « Vous pouvez avoir un préavis d'une semaine, mais le cyclone a frappé il y a 3 jours et hier il y avait toujours des vents forts. Et ce n'était pas prudent de sortir. Même si nous avons été prévenus, ce n'est que mercredi qu'on a ressenti l'impact et les communications sont difficiles, des routes sont bloquées et des arbres se sont abattus sur des lignes électriques. Ça prend toujours un peu de temps pour savoir réellement ce qui se passe et connaître les besoins sur le terrain. »

À noter que c'est Fidji qui a remporté cette année la Coupe océanienne de football australien. Coupe interrompue par le cyclone Evan. Les Fidjiens se sont imposés sur Nauru sur le score de 47 à 22.
Les meilleurs jeunes joueurs de Fidji, de Nauru, du Vanuatu, de Tonga et des îles Salomon participent à cette Coupe.