Le monde fermé des investissements du gouvernement australien

Le monde fermé des investissements du gouvernement australien

Le monde fermé des investissements du gouvernement australien

Posté à 20 December 2012, 8:55 AEDT

Après deux ans d'études, un rapport remet en question les procédures d'investissement du gouvernement.

Au centre de cette étude : l'énorme projet d'Exxon-Mobil sur l'exploitation de gaz naturel liquéfié dans le Sud des Hauts Plateaux de Papouasie Nouvelle-Guinée.

Une étude conduite par l'organisation Jubilee Australia sur un projet porteur de tous les espoirs pour un avenir meilleur.

Toutefois,  Jubilee Australia, avertit que c'est aux grandes multinationales et à l'élite politique papoue que pourrait profiter ce projet et non pas à la population.

Nous avons parlé à Carmel Ann Polce, directrice générale de Jubilee Australia.

POLCE : « C'est un rapport énorme qui a nécessité 2 ans de recherche et qui suggère que l'Australie, à travers des organisations comme l'ASIC, le bras de l'investissement du gouvernement australien, soutient ce type de projet parce qu'il va rapporter d'importants bénéfices aux entreprises australiennes via des contrats en tous genres.
Ils disent que ce projet est la poule aux œufs d'or pour l'économie d'un pays comme la Papouasie Nouvelle-Guinée qui va passer de la pauvreté à la prospérité. Dans notre étude, après analyse des hypothèses et des prédictions proposées, le scénario n'est pas le même.
»

Et quel est-il ce scénario après deux ans de recherche ?

POLCE : « Il y a abondamment de preuves à travers le monde que les pays riches en ressources minérales, comme la Papouasie Nouvelle-Guinée, ne bénéficient pas de projets comme ça. L'industrie minière remonte à des décennies en Papouasie Nouvelle-Guinée ; la preuve est là.
Les pays qui dépendent de vastes projets d'exploitation des ressources minérales pour se développer ont des croissances économiques plus lentes, davantage de corruption, d'agitation et de problèmes sociaux.
Notre étude suggère donc qu'au lieu d'amener la prospérité, ce projet pourrait aggraver la situation économique parmi les plus vulnérables, il devrait enraciner davantage la corruption et approfondir les craintes concernant la dette.
Des prédictions énormes ont été faites à propos de ce projet, des promesses aussi et si ces promesses ne sont pas tenues, il y aura un profond mécontentement et une grande désobéissance civile.
»

Si c'est le cas, Jubilee Australia, estime que le gouvernement australien devra endosser une part de responsabilité. Pour éviter une telle situation Carmel Ann Polce réclame davantage de transparence.

POLCE : « Le gouvernement australien doit passer par un processus avant d'approuver un prêt et ce processus est verrouillé. Et c'est inacceptable pour les Australiens. Nous ne savons pas comment ces décisions sont prises parce que tout est fait à huis clos, dans la confidentialité du cabinet et en fait à la discrétion du ministre du Commerce. Notre ambition et de donner un coup de projecteur sur des projets comme le gaz naturel liquéfié de Papouasie Nouvelle-Guinée pour souligner le besoin de changer le processus en question. »