Australie: le cadeau de Noël des espions

Australie: le cadeau de Noël des espions

Australie: le cadeau de Noël des espions

Posté à 26 December 2012, 15:05 AEST

Plus de 200 anciens et actuels agents ont révélé leur appartenance aux services secrets sur des réseaux sociaux comme Facebook, LinkedIn ou encore Twitter.

C'est évidemment normalement interdit. Le scoop est sorti hier dans le quotidien australien «The Age», qui appartient au groupe Fairfax. Certains espions sont même allés plus loin, en donnant des détails sur leurs missions, leurs postes à l'étranger et leur travail avec d'autres agences de renseignement, leurs connaissances linguistiques, etc.

Impossible de savoir si c'est de l'intoxication ou simplement une preuve de la candeur surprenante des agents de renseignement australiens. Il faut dire que la planète web est devenue une des sources privilégiées des espions du monde entier.

A commencer par les Chinois, précise Robert Winkel, ancien officier du Defence Signals Directorate, le service chargé du renseignement et de la sécurité électronique des transmissions du gouvernement en Australie.

L'Internet grand public est une mine d'informations qui peut aider des agents à nouer des contacts avec d'anciens espions, qui eux-mêmes sont toujours en lien avec des espions en activité, lesquels ont accès à des informations classifiées. Il suffit de trouver le talon d'Achille de ces anciens espions: jeux d'argent, problèmes financiers, de couple, etc.