Fidji mieux préparé à l'arrivée des catastrophes

Fidji mieux préparé à l'arrivée des catastrophes

Fidji mieux préparé à l'arrivée des catastrophes

Posté à 9 January 2013, 9:49 AEDT

  L'archipel concentre ces efforts sur la minimisation des dégâts.

Le cyclone Evan a frappé le Samoa et les îles Fidji mais c'est au Samoa que le cyclone a fait le plus de dégâts. Un archipel où les avertissements à la population n'ont pas été donnés avec la même urgence qu'aux îles Fidji.

Le ministre par intérim de Gestion des catastrophes naturelles, le lieutenant-colonel Inia Seruiratu, affirme que ce n'est pas un hasard si les dégâts à Fidji ont été moins importants qu'au Samoa.

SERUIRATU : « Nous avons fait une analyse critique des catastrophes du passé ; ce que nous avions fait de bien et ce que nous devions conserver.  Nous avons aussi analysé  nos échecs, nos insuffisances,  nous avons déterminé des responsabilité et les ressources dont nous avions besoin. Et peu à peu, nous nous sommes donc améliorés.

L'autre chose est que nous nous sommes concentrés sur la sensibilisation aux catastrophes, sur des programmes de formation sur la réduction des risques  de catastrophe. Nous sommes concentrés sur la préparation à l'arrivée d'un cyclone et non pas sur la réaction après l'arrivée d'un cyclone. Nous sommes passés de la réaction à la prévention, et c'est le mot clé que nous utilisions.
»

En clair, au lieu de penser à l'après cyclone, Fidji s'est concentré sur les moyens à mettre en oeuvre pour que le cyclone inflige le moins de dégâts possible à son arrivée.