Australie: les Aborigènes ont des gènes venus d'Inde

Australie: les Aborigènes ont des gènes venus d'Inde

Australie: les Aborigènes ont des gènes venus d'Inde

Mis à jour 17 January 2013, 16:39 AEDT

D'où viennent les Aborigènes, comment ont-ils vécu pendant 40 000 ans. On sait peu de choses sur ces questions. Mais des chercheurs de l'Institut allemand Max Planck d'Anthropologie évolutionniste viennent de faire une découverte capitale.

 

Ils ont détecté l'apparition de gènes indiens chez les Aborigènes il y a 4000 ans. On écoute Mark Stoneking, de l'Institut Max Planck: 
 
«Il peut soit s'agir de populations qui ont migré, physiquement, de l'Inde à l'Australie, soit de populations qui ont transmis leur patrimoine génétique à leurs voisins, qui eux-mêmes ont eu des contacts avec leurs voisins et ainsi de suite jusqu'à atteindre l'Australie.» 
 
C'est de la même époque, il y a quatre mille ans également, que date le fossile de dingo le plus ancien. Et toujours à la même époque que la chasse et la cueillette, ainsi que la façon de préparer la nourriture ont évolué.  Mark Stoneking : 
 
«La date à laquelle nous voyons apparaître des gènes indiens coïncide avec l'apparition des microlithes, c'est-à-dire de petits outils de pierre taillée, et l'arrivée de ces gènes indiens coïncide également avec l'apparition des premiers dingos. Donc devant cette conjonction d'éléments on peut légitimement se demander si ces événements sont liés.» 
 
Les gènes venus d'Inde, le dingo, les microlithes… tout cela apparaît en même temps que la domination et l'expansion géographique d'une langue aborigène et de la culture qui y est attachée. Ce qui fait dire à Alan Cooper, professeur au Centre de recherches sur l'ADN ancien de l'Université d'Adelaïde, que les migrations venues d'Inde ont aussi joué un rôle dans le développement des cultures aborigènes. 
 
«Cette langue semble être apparue relativement récemment en Australie, peut-être il y a 5000 ans. Mais nous n'avons aucune idée de comment elle est arrivée, comment elle a progressivement remplacé des langues plus anciennes. Mais clairement, il y a 4000 ou 5000 ans, c'était une époque tumultueuse dans l'histoire australienne.» 
 
Et si le monde est si ignorant de l'histoire des peuples aborigènes, c'est lié à la colonisation, qui n'a pas laissé que de bons souvenirs, estime Mark Stoneking, dont l'équipe a eu du mal à convaincre des Aborigènes de se prêter au séquençage génétique.  
 
«Les Australiens ont été d'entrée méfiants quant à l'objectif de nos recherches, et ce qu'elles pourraient révéler. Il faut dire qu'ils se souviennent de la façon dont ils ont été traités par les colons européens dès le départ.» 
 
Et ce traumatisme expliquerait l'ignorance profonde des scientifiques sur l'histoire des Aborigènes. 
 
«Nous savons tellement peu de choses sur l'histoire de l'homme en Australie, alors qu'il s'agit là sûrement de l'occupation humaine la plus ancienne au monde. C'est une des histoires de l'humanité les plus riches et les plus difficiles à comprendre. Et aujourd'hui encore nous ne savons toujours quasiment rien sur ces populations, comme le montre cette dernière étude.» 
 
Alan Cooper, professeur au Centre de recherches sur l'ADN ancien de l'Université d'Adelaïde, répondait à Anna Mc Donald sur l'ABC. L'étude de l'équipe de l'Institut allemand Max Planck paraîtra prochainement dans la prestigieuse revue scientifique américaine « Proceedings of the National Academy of Sciences ».