Nouvel axe de coopération pour les réalisateurs du Pacifique

Nouvel axe de coopération pour les réalisateurs du Pacifique

Nouvel axe de coopération pour les réalisateurs du Pacifique

Mis à jour 30 January 2013, 13:55 AEDT

Le mois prochain, 14 professionnels des médias du Pacifique entameront une série de cours intensifs à Tahiti.

Un stage avec des réalisateurs de films de l'Australian Film Television and Radio School (AFTRS). Une initiative financée par le Programme d'assistance aux médias du Pacifique  (PACMAS selon l'acronyme anglais) avec le soutien de l'Association de radio et télédiffusion du Commonwealth.

L'idée est d'offrir une formation à ces réalisateurs du Pacifique tout en établissant des ponts avec leurs collègues en Australie.

Pour nous en parler aujourd'hui, Rachel Landers, responsable du service documentaire à l'AFTRS.
LANDERS : « C'est énorme, je reçois des mails des quatre coins du globe et ça va se passer. C'est le travail de nombreuses organisations et nombreuses personnes. Un truc de géant qui se devait d'arriver et c'est la semaine prochaine, je suis terrifiée. »

Alors pourquoi Tahiti. Et bien tout simplement parce que Tahiti est l'hôte du FIFO, le Festival international du film documentaire océanien qui le mois prochain fêtera son 10ème anniversaire à Papeete.

Un festival qui chaque année montre des films de réalisateurs de toute la région et c'est au FIFO que cette idée de formation a germé.
Rachel Landers nous en dit plus.

LANDERS : « Quand j'ai été pour la première fois au FIFO il y a deux ans, c'était clair que l'Australie blanche et la Nouvelle-Zélande blanche dominaient la représentation des réalisateurs au festival. Et nous sommes intéressés par toutes les histoires d'Océanie qui est notre arrière-cour, nous avons vu qu'il n'y avait pas beaucoup de réalisateurs indigènes.
Et c'est dû à un manque d'opportunités, un manque d'argent, manque de formation… toutes ces choses. L'étincelle est venue de là et du besoin de créer des réseaux entre les réalisateurs de cette région.
»

La bonne nouvelle est que la réalisation de documentaires a le vent en poupe.

LANDERS : « Le documentaire est une industrie en plein essor. Plus il y a de multiplateformes et plus le besoin de documentaires augmente. En fait en Australie, le documentaire, le factuel prend le pas sur les fictions et les téléfilms qui se sont toujours taillés la part du lion. Le documentaire devient énorme. Et il y a vraiment beaucoup d'opportunités. »

Rachel Landers, responsable du service documentaire à l'AFTRS. Le FIFO se déroule cette année du 11 au 17 février et nous y serons.