Australia Votes 2016

The latest news, analysis and colour from the campaign trail from around the ABC.

 

Sydney: des terroristes planifiaient d'assassiner des Australiens pris au hasard

Sydney: des terroristes planifiaient d'assassiner des Australiens pris au hasard

Sydney: des terroristes planifiaient d'assassiner des Australiens pris au hasard

Mis à jour 18 September 2014, 17:42 AEST

C'est la plus vaste opération antiterroriste jamais menée sur le territoire australien. Jeudi matin, 800 policiers ont fait une descente dans 12 quartiers de Sydney, et arrêté 15 terroristes présumés. Parmi eux, Omarjan Azari, un Australien de 22 ans. 

Il était en contact avec Mohammed Ali Baryalei, Australien d'origine afghane. On écoute les explications de Tony Abbott, le Premier ministre australien: 
 
« Selon les renseignements que nous avons reçus, un Australien, assez haut-placé dans la hiérarchie de l'État islamique, a demandé aux réseaux qui soutiennent l'organisation en Australie de perpétrer des assassinats publics en Australie et de les médiatiser. Donc ce ne sont pas seulement des soupçons, l'intention était réelle, et c'est pour cela que la police a décidé de déclencher cette opération. » 
 
Les instructions de Mohammed Ali Baryalei étaient d'assassiner des Australiens pris au hasard, et de médiatiser leur exécution, sur le modèle des récentes décapitations des otages occidentaux en Syrie. 
 
La police a déjoué ces attaques, in extremis, et pour Scott Morrison, le ministre australien de l'Immigration, cela prouve que la menace terroriste est bien réelle en Australie. La semaine dernière, le gouvernement a relevé le niveau d'alerte terroriste de « moyen » à « élevé ». Il s'inquiète de la présence en Syrie et en Irak d'une soixantaine d'Australiens qui combattent dans les rangs des djihadistes. Leur retour en Australie augmente le risque d'attaques terroristes. 
 
Andrew Scipione, le directeur de la police de la Nouvelle-Galles du Sud, l'État de Sydney, appelle les Australiens à garder leur sang-froid. Le risque imminent d'attaque terroriste est certes écarté, mais la police de la Nouvelle-Galles du Sud redouble le dispositif de sécurité. Andrew Scipione : 
 
« Vous verrez bien plus de policiers dans les rues en Nouvelle-Galles du Sud, mais surtout à Sydney. Aujourd'hui nous déclenchons l'opération Requin marteau, qui consiste à déployer plus de policiers dans les quartiers où des groupes risquent de mener des attaques par vengeance, en châtiant quelqu'un, ce qui créerait un traumatisme dans notre pays. Nous empêcherons cela. Nous déployons aujourd'hui plus de 220 policiers qui patrouilleront dans les rues, bien visibles, et neutraliseront tous les fauteurs de trouble. » 
 
Le risque d'attaques terroristes est encore accru par l'engagement australien aux côtés des occidentaux, contre l'État islamique. 800 militaires australiens s'envolent aujourd'hui pour l'Arabie saoudite. Parmi eux, 200 soldats des forces spéciales. D'après un ancien officier haut-gradé de l'armée australienne interrogé par The Age, « ce sont les meilleurs tueurs d'Australie, et c'est ce qu'ils vont faire en Irak, ils ne vont pas rester au QG pour briefer les militaires irakiens sur un tableau blanc ».