Raffinerie de QNI: Palmer reprend le contrôle et injecte 23 millions de dollars

Raffinerie de QNI: Palmer reprend le contrôle et injecte 23 millions de dollars

Raffinerie de QNI: Palmer reprend le contrôle et injecte 23 millions de dollars

Mis à jour 7 March 2016, 18:24 AEDT

C’est la réponse du berger à la bergère, ou plutôt, de Clive Palmer au gouvernement du Queensland.

Dimanche, Curtis Pitt, le ministre du Budget de l’état, a annoncé lors d’une conférence de presse que le Queensland n’excluait pas d'injecter des fonds dans Queensland Nickel, afin d’éviter la fermeture de la raffinerie, si et seulement si le gouvernement du Queensland avait enfin accès aux comptes détaillés de la raffinerie ; et surtout, si « Clive Palmer renonçait à diriger l’entreprise ».

Depuis plusieurs semaines, les médias et hommes politiques australiens ne retiennent pas de vives critiques sur la gestion du magnat minier, accusé d’avoir dilapidé la richesse produite par la raffinerie de nickel au profit de son parti politique, le Palmer United Party (PUP). Plus de 21 millions de dollars auraient été prélevés par Clive Palmer dans les caisses de Queensland Nickel ces deux dernières années pour financer le PUP.  

L’attaque du ministre du Budget du Queensland a suscité une vive réaction de Clive Palmer, qui estime avoir été « vilipendé par de fausses rumeurs », ajoutant que « pendant que nous nous démenons pour continuer la production à la raffinerie de Yabulu, le gouvernement de Palaszczuk (la Première ministre de l’état, NDLR) se roule les pouces, alors qu’en tout 22 000 emplois ont été supprimés dans le secteur minier ces 12 derniers mois dans le Queensland. Le gouvernement de l’état et le ministre du Budget Curtis Pitt n’ont rien fait pour protéger le gagne-pain des gens du nord du Queensland. » 

En parallèle, Clive Palmer a promptement préparé sa riposte, organisant un mini putsch au sein même de ses entreprises. On a appris lundi après-midi que deux des entreprises de Clive Palmer ont repris le contrôle de la raffinerie. QNI Resources et QNI Metals ont nommé une autre société, Queensland Nickel Sales, comme gestionnaire de l’usine. Ce revirement s’accompagne d’une bonne nouvelle pour les comptes de l'usine: Queensland Nickel Sales apporte 23 millions de dollars.

Fin janvier, QNI, prise à la gorge par les difficultés financières, s’est placée volontairement sous administration judiciaire. Elle était gérée par la société financière FTI Consulting depuis lors.

La reprise en main de la raffinerie par l’une des entreprises de Clive Palmer met automatiquement un terme au rôle de FTI Consulting comme gestionnaire de l’usine. Mais, in fine, la société conserve son pouvoir de décider de l’avenir de la raffinerie, soit la liquidation pure et simple, soit une restructuration.

Pour le moment, Queensland Nickel Sales assure que les 550 employés de la raffinerie conserveront leur travail.