Annoucement

Le ​service ​d’informations ​en ​français ​de ​Radio ​Australie ​a ​fermé ​en ​février ​2017. ​Cette ​page ​n’est ​plus ​mise ​à ​jour. ​Pour ​en ​savoir ​plus, ​rendez-vous ​sur http://ausp.lu/2fm5qSv.

Townsville: après le nickel, le charbon

Townsville: après le nickel, le charbon

Townsville: après le nickel, le charbon

Mis à jour 7 December 2016, 19:08 AEDT

Sinistrée par la fermeture de la raffinerie de nickel de Clive Palmer, la petite ville reprend espoir. Elle accueillera le siège du géant du charbon, Adani, qui veut construire la plus grande mine d'Australie pour alimenter le marché indien. Le projet est très controversé. 

La compagnie indienne 'Adani' a choisi la ville de Townsville dans le nord de l'Australie pour accueillir le siège régional de sa mine de charbon de Carmichael. Cette mine deviendra alors la plus grande d'Australie. Les Nationaux de la coalition fédérale et le gouvernement travailliste du Queensland envisagent de prêter 5 milliards de dollars du Fonds pour l'infrastructure du nord de l'Australie, si cela aide au developpement du projet. Le gouvernement a confirmé cette semaine qu'il pensait aussi prêter 1 milliard de dollars pour la construction d'une ligne ferroviaire pour relier la mine Carmichael. Selon le bureau australien des statistiques, le taux de chômage à Townsville est maintenant entre 12 et 14 pour cent, depuis la fermeture de la raffinerie.
 
Un projet qui pollue
Hier matin, ils étaient des centaines, défenseurs de l'environnement et habitants locaux, à protester contre le projet, avant une réunion très attendue entre le premier ministre du Queensland et le chef du projet de mine de charbon.   'Nous ne voulons pas que l'argent de notre gouvernement aillent dans la poche de la mine la plus polluante du monde', a martelé Gail Hamilton, présidente du Conseil de conservation dans le nord du Queensland. 'Nous ne voulons pas que notre gouvernement soutienne cette industrie, alors qu'il y en a tant d'autres que nous pourrions soutenir. Des industries propres, respectueuses de l'environnement qui fournissent de meilleurs emplois, qui sont plus intéressants pour nos concitoyens.' 
La sénatrice du groupe écolo du Queensland 'Larissa Waters' a vivement critiqué la ministre Annastacia Palaszczuk pour son soutien à un projet qui ne générerait «que» 10 000 emplois. "Mme Palaszczuk est prête à sacrifier les 70 000 emplois qui dépendent de la santé du récif coralien sur la promesse de quelques emplois qui pourraient ne pas être créés", s'est étonnée la sénatrice à Brisbane.
 
Des emplois à Townsville
Bien qu'il n'y ait pour l'instant aucune obligation contractuelle, les emplois devraient en principe revenir aux travailleurs locaux. Le PDG d'Adani l'a promis au gouvernement du Queensland. Pour Troy Popham, Président de la chambre de commerce de Townsville, ce projet est une véritable aubaine. Selon lui, "les avantages en terme économique et en terme d'emploi que ce genre de projet peut générer sont illimités. Il est convaincu que c'est ce dont la région avait besoin pour avoir enfin la place qu'elle mérite et que ce projet redonnera confiance aux habitants de la région."
 
La mine de charbon devrait être la plus grande d'Australie. Entre 1.500 et 3.000 personnes devraient y travailler quand elle sera entièrement opérationnelle. Cependant, la société minière souhaite utiliser des camions robotisés qui fonctionneront sans conducteurs. Le président de la division minière du CFMEU au Queensland, Steve Smyth y est fermement opposé. Pour lui, c'est toujours la même chanson: "épargner quelques dollars sur le dos de centaines de travailleurs."
 
Adani espère commencer la construction de la mine dans le courant de l'année prochaine. Même si, pour le moment, Adani a encore quelques obstacles judiciaires sur sa route... les propriétaires traditionnels des terres où la mine de Carmichael doit voir le jour... ont intenté 4 procès contre Adani parce que selon eux, la mine empiète sur leurs terres traditionnelles...