Annoucement

Le ​service ​d’informations ​en ​français ​de ​Radio ​Australie ​a ​fermé ​en ​février ​2017. ​Cette ​page ​n’est ​plus ​mise ​à ​jour. ​Pour ​en ​savoir ​plus, ​rendez-vous ​sur http://ausp.lu/2fm5qSv.

Îles Marshall: la traversée du désert numérique

Îles Marshall: la traversée du désert numérique

Îles Marshall: la traversée du désert numérique

Mis à jour 9 January 2017, 16:51 AEDT

Le pays micronésien est coupé du monde, privé de de toutes les joies d'internet: pas de réseaux sociaux, pas de téléchargement de films ou de musique, le temps que le câble sous-marin soit réparé. Pour beaucoup d'habitants, le sevrage est particulièrement difficile, et certains passent outre les consignes du gouvernement. 

Les deux câbles sous-marins de fibres optiques qui alimentent les Îles Marshall depuis 7 ans sont en cours de réparation. Il s'agit de câbles qui relient les Marshall et Pohnpei, l'un des états fédérés de Micronésie, au réseau de communication de l'armée américaine à Guam. 
 
Les travaux devaient initialement durer 10 jours et se terminer dimanche, mais ils ont été prolongés jusqu'à une date indéterminée, parce qu'il est très difficile de trouver précisément quelle portion du câble est à réparer, et en plus la météo est mauvaise sur le site, situé à 16km à l'ouest de l'atoll marshallais de Kwajalein. 
 
Pendant les travaux, la bande passante est réduite de 97% dans le pays, et les 73 000 habitants des Marshall sont au régime sec, sans Youtube, sans Facebook, Google, Yahoo, Hotmail, etc - ils ne peuvent que consulter leurs emails. Les Marshallais ne peuvent compter que sur une connexion satellite de secours, peu puissante. 
 
Quant aux commerces et aux entreprises, le gouvernement leur accorde plus ou moins d'accès à tour de rôle, en fonction de leurs besoins. Les Marshallais vivent donc un sevrage numérique forcé, et beaucoup sont trop en manque pour respecter les consignes. 
 
« La Présidente a mentionné ce problème lors de son discours pour l'ouverture de la session parlementaire mardi dernier: beaucoup de gens vivent mal de ne pas pouvoir aller sur Facebook par exemple, a expliqué le directeur de l'autorité nationale des télécommunications, Tommy Kijiner Junior, interrogé sur ABC. Notre équipe d'informaticiens est sur le pont 24h/24, pour ouvrir et fermer les accès à internet pour les commerces et entreprises, mais ils essaient de faire en sorte que ces gens-là n'en profitent pas pour aller sur Facebook gaspiller de la bande passante. Mais c'est très difficile de les discipliner. »
 
Ce jeûne numérique est violent pour les Marshallais. Ils sont passés d'un débit de 1500 à 50 mbits par seconde. Le ministère des Finances a même du couper l'internet à tous les Marshallais afin de pouvoir verser les salaires des fonctionnaires.